Ce que le Psychologue spécialiste de la Gestion Mentale peut vous apporter

Opérationnalisation d’outils cognitifs au service de la remédiation du haut potentiel intellectuel, pour un fonctionnement cognitif autonome

Jacqueline Champredonde
Psychologue Sociale et du Travail, Toulouse

Face aux difficultés scolaires présentées par l’enfant/adolescent à haut potentiel intellectuel, il convient -écartant délibérément, dans un premier temps au moins, la voie de la « compensation »- de l’accompagner, dans un processus de réappropriation de son potentiel de traitement de l’information. Pour ce faire, je me fonde sur les apports conjugués des études de la psychologie sociale, de la psychologie du travail et des travaux d’Antoine De La Garanderie. Mon travail explore le continuum interactif, allant des « représentations mentales » (« images mentales », -du concret à l’abstrait-) aux « représentations sociales », tant explicites qu’implicites. Ma pratique approfondie en Gestion Mentale est indissociable de ce travail et s’inscrit à part entière dans cette approche de terrain. Les hauts potentiels en difficulté connaissent un désarroi particulièrement aigu du fait qu’ils se ressentent « en possibilité de », puisqu’ils sont conscients d’accéder à la compréhension de nombreux sujets perçus comme inaccessibles par beaucoup de leurs pairs, mais, devant certaines situations, tout se passe comme s’ils étaient entravés au moment d’opérationnaliser ce potentiel, notamment -mais pas seulement- dans la confrontation aux apprentissages scolaires formalisés. Dans ses travaux, Antoine De La Garanderie a montré que, face aux opérations mentales à effectuer pour traiter l’information saisie en activité perceptive, il appartient à chacun de mobiliser ses propres stratégies mentales pour atteindre la performance préalablement identifiée ou définie explicitement dans un projet, lui-même « traduit » par chacun dans le codage cognitif adéquat. Le SENS, dont l’absence blesse si fortement le haut potentiel, sera alors au rendez-vous. En informant le haut potentiel sur le « mode d’emploi » de son intelligence (I), en l’entrainant à la maîtrise de son maniement à travers l’exploration de chaque paramètre spécifique défini au cours du « bilan de son fonctionnement cognitif » (II), je l’accompagne dans la restauration de sa propre image de soi et, la confiance en soi retrouvée, il sait désormais que ce n’est plus « chance » ou « malchance » qui mènent ses entreprises mais qu’il peut compter sur lui, s’adonner au « plaisir de connaître », mobilisant tous ses sens au service de la connaissance. Il est alors à même de construire son identité à travers ses différents statuts qu’il peut désormais vivre, par l’autonomie de son fonctionnement, dans l’unité de son centre de référence.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.